Lionel Dricot Knowledge Plaza

Première rencontre à Paris

Cela fait à peine deux mois que j’ai rejoint l’équipe de Knowledge Plaza en tant que chef de produit. Sur papier, mon rôle est simple : définir le futur de KP et amener l’équipe de développement ainsi que le client vers cette vision. En pratique, cela signifie que je dois en permanence dire « Non ! ». Non aux développeurs qui aimeraient travailler sur un aspect plutôt qu’un autre, non aux demandes des clients lorsqu’elles sont contradictoires, non à Antoine lui-même alors qu’il s’agit de son produit, son bébé !

Savoir que l’on devra dire « Non » est une chose. Le dire de vive voix face à une dizaine de personnes dont certaines ont plusieurs années d’expérience avec KP en est une autre ! Alors que le TGV nous amène à toute allure vers le workshop sur le futur des tags, je sens la tension monter en moi.

Car je ne sais pas encore comment je vais animer cette session de travail. Et si tout le monde se taisait ? Et si tout le monde attendait de moi que je fasse découvrir des nouveautés sur un produit qu’ils connaissent mieux que moi ? Toutes ces personnes sont fort occupées et vont me consacrer presque une journée alors qu’elles ont une bien meilleure connaissance de KP que moi !

Quelques minutes après le début du workshop, mes craintes sont dissipées : les idées fusent de toutes part, la discussion s’anime d’elle-même. Ce n’est pas motiver qu’il faudra faire mais canaliser. Je m’assieds et j’écoute. Les utilisateurs de KP sont incroyablement dynamiques, énergiques. KP est pour eux une réponse à un réel besoin. Ils ont une relation instinctive, intense avec l’outil KP. Émerveillé, je les écoute en me contentant de baliser la discussion.

C’est une expérience extraordinairement revigorante et motivante. Améliorer KP n’est pas une mission abstraite, intellectuelle. C’est réellement un devoir pour ces personnes qui en dépendent tous les jours. Je comprends l’ampleur de ma tâche : deux idées parfaitement pertinentes, intéressantes se révèlent soudain contradictoires. Ce qui semble sensé à court terme peut se révéler problématique dans le futur. Il va falloir que j’apprenne à dire « Non ! » à ces gens qui débordent d’enthousiasme et de créativité.

À moins que…

C’est décidé, je ne leur dirai pas « Non ! ». Je leur dirai « Non mais… j’ai mieux à vous proposer ». Car leur énergie, leur dévouement à KP mérite mieux que de simples améliorations. À les écouter, je suis définitivement convaincu. Ils exigent le mieux ? Nous leur donnerons le meilleur !

Alors que le Thalys refait en sens inverse le chemin parcouru, je ressasse ce premier rendez-vous, ce baptême du feu. Les myriades d’idées bourdonnent dans ma tête. Mes pieds foulent à peine le quai de la gare de Bruxelles-Midi que je retrousse mes manches. Il est temps de s’y mettre. Au travail !

No Comments

Post a Comment