Euan Semple - Smile London

L’impact des conversations

Interview avec Euan Semple

SMILE CONFERENCE, LONDON “Le défi est de rassembler les conversations et d’atteindre la masse critique. On court cependant le risque de s’inquiéter plus de la technologie que des conversations. Certains clients s’égarent même dans ce qui devient un grand projet IT. Nombreux sont ceux qui investissent sans compter dans les technologies pour finalement…”

Transcription

 

Euan: Le défi est de rassembler les conversations et d’atteindre la masse critique. On court cependant le risque de s’inquiéter plus de la technologie que des conversations. Certains clients s’égarent même dans ce qui devient un grand projet IT. Nombreux sont ceux qui investissent sans compter dans les technologies pour finalement y renoncer car ils n’ont pas obtenu d’engagement.
Je n’aime pas ce terme ‘engagement’… Ils n’ont pas reçu assez d’énergie du système. Ce qui est drôle, c’est que cela a pour but d’encourager les conversations au bureau et faire ce qu’il faut pour que ça marche. Les gens se concentrent trop sur le leadership de la plate-forme, la technologie, les canaux de réflexion,…


Raphaël
, KP: Le commentaire renforce l’influence… Si les employés sont sceptiques quant à une prise de décision, ils génèrent l’interaction par le biais de conversations. C’est un fait. Selon moi, le point de départ et de fin est la note, la partie wiki où tout est clairement défini. Cela revêt la forme d’une boucle.


Euan
: Tout à fait. Au sein d’un wiki, vous avez cette malléabilité attrayante, conçue pour le rendre le plus à jour possible. Mais, à un moment donné, on l’exporte sous PDF, ça devient une charte.


Raphaël:
A éviter…


Euan:
Mais les gens le font. Comme vous l’avez bien dit.
Toute personne sensée consultera le wiki et sa mise à jour. Il y a les conversations, réelles et en ligne, le wiki, document malléable en cours. Enfin, le point fixe pour des raisons juridiques. Tous sont nécessaires. Ensuite, on juge où aller en fonction de nos besoins. Être trop convaincu d’un point fixe engendre du risque. Il faut s’assurer que le point fixe s’adapte en fonction des conversations.


Raphaël:
N’est-ce pas spécifique par secteur ?


Euan:
Non, ça relève des individus. Cela fonctionne là où l’individu déploie son énergie, ses efforts. Il s’en préoccupe suffisamment pour que cela devienne une réussite. Je pense que sur le long-terme, ça deviendra monnaie courante. Il est ici question de comment l’atteindre au plus vite. Par l’investissement de personnes engagées.

No Comments

Post a Comment